Khâgne

Accueil » Témoignages »

Pauline

Cheffe d’entreprise

Anthemion, bureau d’étude patrimoine bâti et mobilier (https://anthemion.fr/)

 

HK – KH 2008-2010

Master Histoire, Sociétés et Cultures 2011-2013

Master Restauration et Réhabilitation du Patrimoine Bâti 2013-2015

Ma formation

C’est en terminale L que mes professeurs m’ont conseillé d’intégrer une prépa littéraire. Le baccalauréat en poche, j’ai fait mon entrée en hypokhâgne, au lycée Ernest Renan. Cette première année, intellectuellement intense et riche, devait m’ouvrir les portes de la khâgne Lettres et Sciences Humaines, tout aussi nourrissante.

Passionnée d’histoire, c’est tout naturellement que j’ai choisi d’en valider la licence à l’université Rennes 2, puis un master de recherche sur ma période de prédilection, le 16e siècle. Une légère reconversion, à vrai dire complémentaire, m’a enfin rapprochée d’une seconde marotte, celle de l’architecture, à travers un master professionnel en Restauration et Réhabilitation du Patrimoine Bâti. Six mois de stage auprès d’une architecte du patrimoine ont achevé ma formation.

Mon domaine

Si la recherche me passionne, je voulais l’exercer dans un domaine où l’histoire est en prise directe avec notre époque et ses enjeux. Le secteur de la conservation-restauration du patrimoine répond à cette envie.

Aujourd’hui, le souci éthique qui régit les instances des Monuments historiques conduit les acteurs du patrimoine à engager systématiquement des études préalables à toute restauration. Ces études comprennent une recherche historique, une critique d’authenticité stylistique, et un volet technique où il faut énumérer les altérations du monument, comprendre leur origine et y proposer une solution.

Mon quotidien

Un mois après la fin de mes études, j’embauchai dans un atelier de conservation-restauration d’objets d’art qui souhaitait ouvrir un bureau d’étude. Je me spécialise donc dans le patrimoine mobilier, principalement religieux. Aujourd’hui mes collègues sont menuisiers, sculpteurs, restaurateurs. Je travaille en étroite collaboration avec l’ensemble des acteurs du patrimoine (Conservation Régionale des Monuments historiques, architectes, artisans, collectivités…). Mon quotidien se partage entre mon bureau et le terrain : je dessine, fouille et rédige. Ce à quoi s’ajoute désormais la restauration de peinture et dorure, apprise au sein de notre équipe où l’entraide et la transmission sont des valeurs clés.

Le plus stimulant dans ce métier, c’est l’apprentissage constant qu’il nécessite. En un sens, j’y retrouve ce qui m’a attirée vers la prépa.