Eva Bannier

1ére année MPSI

Accueil » Témoignages » Eva Bannier

À l’heure du choix de l’orientation en terminale mes idées étaient multiples.
Je souhaitais continuer les mathématiques mais j’aimais aussi beaucoup l’anglais. Beaucoup de possibilités s’ouvraient à moi : iut, fac, prépa…

Eva

Le choix de la prépa ne fut pas direct. En effet, j’avais en tête l’idée que la prépa était “une compétition sans pitié” et que je n’allais pas être à la hauteur. Cependant ma curiosité et ma peur d’avoir des regrets m’ont poussées à m’inscrire en prépa et je ne le regrette absolument pas ! Une fois ce choix fait, il a été naturel d’aller à Rabelais : c’est une prépa de proximité, avec des effectifs réduits.

J’ai également choisi de vivre à l’internat car je ne voulais pas perdre du temps dans les transports.
L’ambiance y est géniale, je ne me suis jamais sentie seule et c’est à mon avis, très important pour réussir.

Les salles de classes sont ouvertes en permanence, ce qui nous permet d’organiser notre temps de travail comme on le souhaite mais également de pouvoir travailler en groupe. Il y a une réelle entraide entre les élèves et j’ai apprécié cela.

L’une de mes craintes était de ne plus pouvoir faire du sport, heureusement un gymnase est mis à notre disposition. Nous nous retrouvons donc le soir après les cours pour faire du foot, du badminton, du basket… et nous avons même la chance de faire du yoga un soir par semaine !

Les professeurs sont à notre écoute que se soit pour approfondir le cours ou pour parler de l’orientation. De plus nos 2 heures hebdomadaire de khôlles leurs permettent de comprendre où sont nos difficultés pour mieux nous aider.

Je suis actuellement en première année de MPSI, je souhaite poursuivre en MP afin d’intégrer une école de statistiques. Cependant mon projet n’est pas encore fixé, il s’affinera sans doute au cours de la deuxième année. Le forum des anciens élèves en décembre prochain me permettra de partager avec des anciens et mieux comprendre quelles sont mes attentes pour le futur.

Je vous mentirai si je vous disais que la prépa est une étape facile, c’est difficile mais avec du travail loin d’être insurmontable. Il faut être motivé et ne pas perdre cette motivation quoi qu’il arrive.

La prépa m’a clairement fait gagner en maturité, ici on apprend à relativiser, s’entraider et travailler, et je suis persuadée que ces qualités me seront utiles dans le futur.”

Oui Non